Bosnie: Ajisa raconte

Ajisa in Bosnia

A l’occasion du 25ème anniversaire de notre bureau en Bosnie-Herzégovine, Ajisa, une de nos bénévoles, raconte sa visite à notre bureau sur place :

« Je m’appelle Ajisa. J’ai 19 ans. Je suis étudiante en faculté d’économie et de management.

J’ai rencontré les équipes d’Islamic Relief Suisse il y a quelques mois pour devenir bénévole. Étant donné que je partais passer mes vacances d’été en Bosnie, on m’a proposé d’aller rencontrer là-bas, les équipes d’Islamic Relief pour voir leurs actions.

J’ai donc passé deux jours en compagnie de l’équipe d’Islamic Relief en Bosnie.

Le premier jour j’ai commencé par rencontrer quelques membres de l’équipe après avoir été chaleureusement accueillie par Amra. Puis nous sommes allés rendre visite à une famille soutenue par Islamic Relief Suisse : la famille Hodzic.

Nous avons été gentiment accueillis dans un petit et très modeste appartement.

La mère de famille, très malade, qui peine à marcher et qui n’est pas sortie de l’appartement depuis un an, nous raconte son histoire. Malgré les larmes qui coulent sur son visage elle trouve la force de nous faire rire ! Je suis impressionnée par sa force, je reste bouche-bée et ne sais même pas quoi lui dire.

Ensuite, le fils prend la parole à son tour. Un jeune homme dans lequel je nous reconnais mes amis et moi-même : près d’une vingtaine d’années, étudiant, mais les conditions économiques dans lesquelles il vit sont très différentes des nôtres. Je me rends compte de ce bienfait que nous avons et que beaucoup d’autres rêveraient d’avoir. Après quelques mots, aux côtés de sa mère, nous sentons sa gorge se resserrer, il n’arrive pas à nous raconter son histoire sans larmes.

Amra, Amina et Izudin parlent avec la famille, essayant de leur apporter autant de soutien moral qu’ils le peuvent. Moi, toujours sous l’émotion, je ne dis rien. J’observe la force de cette famille et le magnifique travail de l’équipe d’Islamic Relief.

Nous repartons de chez la famille. A la sortie de l’immeuble, Izudin me demande comment ça va. Je lui réponds : « je ne sais pas ». Toutes les émotions sont mélangées en moi. Je suis heureuse que des donateurs permettent d’aider des familles dans le besoin, admirative du travail de l’équipe d’Islamic Relief, triste de voir l’état de santé de la mère, la peine chez le fils…

Par la suite, j’ai rencontré le directeur d’Islamic Relief en Bosnie. Il m’a raconté l’histoire et l’importance qu’Islamic Relief a depuis 25 années en Bosnie. Dans son récit je ressens qu’Islamic Relief Suisse a beaucoup contribué tout au long de ces années dans les actions menées en Bosnie.

Enfin, j’ai discuté avec la psychologue d’Islamic Relief qui travaille avec des orphelins et des veuves. C’est avec cette femme que je me suis rendu compte de la souffrance psychologique de ces mères et de leurs enfants. En effet, c’est un mal qui n’est pas visible quand on voit ces familles et pourtant il hante la vie de nombreuses d’entre-elles.

Le deuxième jour, nous avons rendu visite à une famille et à une orpheline sur son lieu de travail.

La première famille s’est vue fermer la porte de beaucoup d’organisations humanitaires car elle ne rentrait pas dans les critères des personnes ayant besoin d’aide. Elle a un profil atypique mais a aussi besoin d’aide. Islamic Relief l’a bien compris. Il s’agit d’un couple de grands-parents pas aisés qui essaient de faire vivre du mieux qu’ils peuvent leurs cinq petits enfants (certains avec des problèmes de santé), abandonnés par leur père et dont la mère est décédée.

Pour finir, j’ai eu un entretien avec le responsable de programme d’Islamic Relief. Lors de cet entretien j’ai pu noter un principe très important qu’Islamic Relief essaie de respecter : « aider intelligemment ».

C’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’aider pour aider, ou d’aider n’importe qui, n’importe comment. Il s’agit d’identifier précisément les besoins des populations fragilisées et d’essayer de les faire évoluer, de ne surtout pas les laisser dans des situations précaires en continuant tout au long de leur vie à les aider à subvenir à leurs besoins essentiels. C’est notamment le cas avec deux grands programmes : celui du parrainage d’orphelins même majeurs s’ils sont scolarisés et de « green house ». Islamic Relief met beaucoup d’importance à l’éducation qui permet de créer par la suite une population plus active, plus éduquée et qui elle-même parfois revient vers Islamic Relief en tant que donateur et non plus comme bénéficiaire. Le deuxième projet vise une population n’ayant pas de moyens mais possédant une envie de travailler, de s’en sortir par elle-même, de créer son propre revenu et de ne plus dépendre des aides. Islamic Relief leur permet d’avoir des serres, du matériel d’agriculture et un accompagnement afin de développer leur plantation et de pouvoir en vivre par la suite.

Cela me fait penser au proverbe « Si tu vois un homme qui a faim, donne-lui un poisson : tu le nourriras un jour. Mais apprends-lui à pêcher et il se nourrira toute sa vie »

Vous aussi vous pouvez soutenir Islamic Relief en Bosnie.

150 CHF offrent un colis de première nécessité (nourriture+ produits de base) à une personne âgée ou handicapée.

200 CHF offrent des habits chauds et du bois de chauffage à une famille d’orphelins.

Faire un don